Trois choses essentielles à savoir sur le vin !

Délicieuse boisson issue de la fermentation du raisin, le vin met tout le monde d’accord. Considéré comme un breuvage de partage et de convivialité, il s’invite lors des dîners en famille ou encore lors des apéritifs entre amis. Mais pour bien apprécier ce vignoble, il faut apprendre à le connaitre. Découvrez donc dans cet article quelques notions à avoir sur le vin.

Quels sont les composants du vin ?

Nombreux sont ceux qui s’interrogent souvent sur la composition chimique du vin. Pour ceux qui l’ignorent, sachez que dans ce délicieux breuvage, on retrouve en majorité de l’eau, à environ 85 %. À ce liquide, s’ajoute de l’alcool, dont le taux varie entre 12 et 16 %, ainsi que des sucres, notamment du glucose et fructose, mais aussi différents types d’acides. Dans la composition du vin, on retrouve également des composés phénoliques, des substances minérales, ainsi que diverses substances organiques.

A lire en complément : Top Chef 2022 : Quels seront les nouveaux défis culinaires ?

Comment se fait la dégustation du vin ?

Déguster un vin, c’est tout un art. En effet, ce procédé est le fait de pouvoir décrire aisément ce liquide tout en expliquant les points majeurs qui font sa particularité. Et pour déguster le vin, quelques étapes sont à prendre en compte.

L’observation du vin

En premier lieu, vous devez commencer par admirer le vin. Le but ici est d’analyser quelques éléments comme la couleur du liquide, sa robe, son épaisseur, sa brillance ou encore sa fluidité dans le verre. Cet examen visuel vous permettra de déterminer le cépage et donc de la localisation du vignoble, d’avoir une indication sur sa richesse alcoolique, mais aussi de déterminer l’âge de la bouteille.

A voir aussi : Explorez les dernières tendances culinaires qui font sensation dans la gastronomie contemporaine

De plus, cette étape vous permettra d’admirer les larmes du vin, ce qui vous donnera une indication sur la présence de sucres. Par ailleurs, l’observation du vin vous permettra d’apprécier l’absence ou la présence de particules. Ce dernier élément vous donnera des indications sur le niveau de filtration du vignoble. Pour réaliser cet examen visuel, il vous suffit de placer votre verre de vin sur un fond blanc et de regarder au travers.

Sentir le vin

Après avoir observé le vin, vous devez diriger votre verre vers votre nez pour le sentir. Cette étape se divise en deux moments spécifiques à savoir :

  • le premier nez : cette étape consiste à sentir le vin sans le bouger. Ceci vous permettra de déterminer ses arômes primaires. Ces derniers proviennent du cépage et de l’environnement floral du vignoble,
  • le second nez : ici, il vous faudra tourner un peu le vin dans le verre et le humer. Cette étape vous permettra de déceler progressivement les arômes secondaires et tertiaires. Il s’agit de ceux qui proviennent respectivement de la fermentation et de l’élevage du vin.

Goûter le vin

Pour finir la dégustation du vin, vous devez enfin porter votre verre à la bouche et procéder à l’examen gustatif. Ici, il vous faudra grumer le vignoble c’est-à-dire aspirer légèrement de l’air en buvant le vin afin de permettre à ce dernier une oxygénation en bouche. Cette technique aidera à faire ressortir les saveurs du vignoble et à dévoiler encore plus d’arômes. Elle vous permettra aussi d’examiner l’amertume, le salé, l’acidité, et le sucré.

Comment devenir un expert du vin ?

Le domaine des vignobles est un milieu passionnant qui intéresse bon nombre de gens. Selon un récent sondage, ce secteur génèrerait près de 500000 emplois directs et indirects en France. Si vous souhaitez également devenir un expert du vin, la meilleure façon d’y arriver est de suivre une formation dans une école de vin. Vous y apprendrez toutes les notions à connaitre sur cette liqueur exquise. À votre sortie de l’école et selon la formation choisie, vous pourrez devenir œnologue, vigneron, chef de culture, chargé de développement en œnotourisme, caviste, sommelier, guide écotouristique et bien d’autres métiers. Toutefois, pour profiter d’une formation de qualité supérieure, optez pour une école professionnelle et sérieuse. Et en la matière Magnum Institute Lyon s’impose comme l’une des meilleures.

Les principales régions viticoles et leurs spécificités

Les principales régions viticoles sont nombreuses et variées. Elles possèdent chacune leurs spécificités, qui leur permettent de produire des vins uniques en leur genre. La France est le berceau de la viticulture mondiale et compte parmi les régions les plus renommées : Bordeaux, Bourgogne, Champagne, Rhône… À Bordeaux, vous trouverez des vins rouges corsés produits à partir du cépage Cabernet Sauvignon tandis qu’à Bourgogne, ce sont les vins blancs élégants faits à partir du cépage Chardonnay qui font sa réputation.

Le Champagne quant à lui produit uniquement des bulles effervescentes car il s’agit d’une méthode particulière pour effectuer une seconde fermentation dans la bouteille afin d’obtenir cette mousse fine caractéristique.

Dans le sud-ouest de la France se trouvent aussi quelques belles surprises comme Cahors ou Madiran où l’on retrouve essentiellement des vins puissants aux tanins bien marqués grâce au Malbec notamment.

En Italie, on trouve aussi une grande richesse de vignobles : du nord avec Barolo près de Turin (Piemont), jusqu’à Naples où l’on peut déguster un très bon vin rouge provenant précisément du Vésuve !

D’autres pays ont su tirer parti aussi d’un climat adéquat pour proposer certains grands crus et ainsi figurer sur la carte mondiale, tels que l’Australie avec son shiraz fruité ainsi que son chardonnay gras ou encore l’Afrique du Sud qui a connu depuis plusieurs décennies un développement important dans le domaine du vin.

De manière générale, chaque région a sa particularité propre, certains cultivant leur vin en altitude et bénéficiant ainsi d’un climat propice tandis que d’autres vont privilégier une exposition au soleil pour obtenir un raisin bien mûr ou encore appliquer des méthodes de culture innovantes (bio, biodynamie…). Toutes ces régions viticoles ont en commun la passion de l’excellence dans le domaine du vin.

Les accords mets et vins : comment choisir le bon vin pour chaque plat

Il faut savoir comment marier les saveurs et choisir le vin qui convient à chaque plat. Les accords mets et vins sont des combinaisons savantes qui permettent de sublimer la dégustation. Voici quelques conseils pour vous aider à faire le bon choix.

Le premier élément à prendre en compte dans l’accord mets-vins est la couleur du vin. En général, on associe les vins rouges avec les viandes rouges ou encore les fromages forts tandis que les blancs se marient mieux avec les poissons ou volailles ainsi qu’avec certains types de fromage (chèvre, comté…).

Il ne faut pas se limiter aux couleurs : certains plats peuvent très bien être accompagnés par un vin rouge même si ce dernier n’est pas forcément traditionnellement associé au plat choisi.

Les tanins d’un vin ont aussi leur importance dans l’accord mets-vin : ils s’associent parfaitement aux viandes grillées ou rôties car ils tempèrent la graisse et apportent une touche d’amertume qui fait ressortir toutes leurs saveurs. Pourtant, ces derniers seront moins appréciés sur un poisson blanc cuisiné simplement.

Pensez toujours au moment où vous allez déguster votre plat : si celui-ci sera servi lors d’un repas léger comme une salade alors préférez plutôt des vins fruités pour équilibrer vos papilles gustatives. À contrario, si le menu proposé est copieux, orientez-vous vers un cru plus puissant histoire de réveiller vos sens 😉

L’accord mets et vins est une alchimie complexe qui demande de la réflexion, mais n’oubliez pas que c’est avant tout une question de goût personnel. N’hésitez donc pas à sortir des sentiers battus pour trouver le choix parfait !